Lors de sa visite officielle du 13 au 15 octobre 2016 au Laos, Madame Michaëlle JEAN, Secrétaire générale de la Francophonie, a invité les autorités lao à contribuer à la co-construction de l’espace économique francophone, dynamisée par l’adoption de la Stratégie économique pour la Francophonie lors du XVe Sommet de la Francophonie en novembre 2014 à Dakar (Sénégal). Ce projet collectif se bâtit et s’enrichit, sur la base du partage de la langue française, de la transformation structurelle des économies francophones et du développement des relations économiques et commerciales entre les pays francophones. Dans ce contexte et à la veille du Sommet de la Francophonie tenu à Madagascar sur le thème « Croissance partagée et développement responsable », Madame JEAN avait réaffirmé à Vientiane la volonté de la Francophonie d’accompagner le Laos dans ses efforts de désenclavement et de diversification de ses partenariats économiques et commerciaux.

En effet, l’espace économique francophone est un espace d’opportunités et de passerelles avec 84 Etats et gouvernements membres et observateurs répartis sur les 5 continents et aux niveaux différenciés de développement (pays membres du G7 et du G20, pays émergents, pays en développement et les moins avancés). Il représente une population totale de plus de 900 millions d’habitants dont 275 millions de locuteurs de français, environ 16% du PIB mondial et 20% des échanges mondiaux de marchandises. Ainsi, le développement des flux d’échanges entre les pays membres au sein de cet espace peut permettre au Laos d’élargir les débouchés pour ses marchandises et services. Un tel développement peut permettre également au Laos de faire valoir sa position de porte d’entrée à l’ASEAN et de capter les capitaux et technologies nécessaires au maintien d’une croissance soutenue de son économie.

Il y a deux ans, le Sommet de Dakar a marqué la consécration de la dimension économique de l’appartenance à la Francophonie. Que la même ambition nous anime tous : Etats et gouvernements, opérateurs de la Francophonie, collectivités locales, organisations professionnelles, secteur privé, milieux universitaires, société civile, pour la traduire dans la vie économique de nos pays et dans la vie quotidienne de nos populations. Que les entreprises, notamment les PME et PMI soient, j’insiste là-dessus, en première ligne de cette mobilisation des forces vives de la Francophonie car c’est elles qui créent l’essentiel des richesses et des emplois dans nos pays membres et c’est elles qui doivent et vont s’approprier et vivifier cet espace économique francophone.

Dans cet esprit, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) salue la multiplication des initiatives économiques comme celle des Rendez-vous de Vientiane. Elle invite les entreprises venant de tous les pays francophones à y participer pour discuter affaires, découvrir et saisir les opportunités d’affaires et d’investissement dans une des régions les plus dynamiques du monde. L’OIF est disposée à apporter sa contribution utile à travers ses programmes économiques et son Bureau régional pour l’Asie-Pacifique. C’est pourquoi j’ai souhaité que l’OIF participe au séminaire « La Francophonie économique, un espace d’opportunités pour le Laos et les autres pays francophones ».

Je souhaite plein de succès à cette deuxième édition des Rendez-vous de Vientiane.


Adama OUANE,
Administrateur de l’Organisation Internationale de la Francophonie